Maxime Javelly
Collège
Riez
 

DESSIN DE PRESSE = LIBERTE DE LA PRESSE = LIBERTE D’EXPRESSION = LIBERTE DE PENSER

Travaux d’élèves

jeudi 8 janvier 2015, par Céline Lomidzé

Julien et Sarah – 4’C

Le document est une caricature (dessin de presse) sur le travail des enfants dans le monde.

Il se trouve un père, personnage principal, et un enfant au pied de son père devant un sapin, ouvrant des cadeaux que les enfants pauvres ont fabriqués pour les enfants riches comme le petit garçon. Le père est stupéfait par ce qu’il lit et a une tête effrayée et choquée.

Cette caricature est de l’humour noir, pour faire réagir les lecteurs des pays occidentaux. Fred Thouron a fait un jeu de mots avec les inscriptions que l’on trouve généralement sur les cartons d’emballage des jouets.

Cela fait réfléchir sur le travail des enfants dans le monde entier, et informe les personnes des pays riches de ce qui se passe dans les pays pauvres. Nous savions déjà cela, mais pas à un aussi jeune âge.

Camille et Marie – 4’C

C’est un dessin de presse qui a pour thème l’utilisation des enfants pendant les guerres en Afrique.

Il y a un adolescent noir (probablement un Africain) qui est amputé de la jambe droite et qui, au lieu de s’aider d’une béquille, s’aide d’une arme car il n’a pas les moyens d’être soigné et traité comme les enfants des pays riches. Il a des vêtements déchirés et il n’a pas de chaussures, ce qui montre qu’il a fait la guerre dans de mauvaises conditions.

On ressent de la fatalité dans son expression, qui est assez neutre. Seul le personnage est représenté sur le dessin (avec son arme) ce qui signifie que le dessinateur veut mettre le personnage en évidence.

L’objectif de ce dessin de presse est d’informer, de choquer et de dénoncer cette pratique pour les populations des pays riches. Pour qu’ils réalisent et qu’ils s’informent de ce qui se passe dans les pays pauvres sur l’utilisation des enfants en temps de guerre, ce qu’ils ignorent parfois.

Ce dessin nous a étonnées par l’important message qu’il fait passer et qu’il faut prendre en compte. Les enfants sont dans des conditions horribles et ils sont utilisés comme des soldats, comparés aux pays riches qui sont beaucoup plus respectueux envers les enfants.

Pauline et Elize – 4’B

C’est un dessin de presse, montrant l’avenir vu par une femme afghane, à travers un voile intégral.

Sur le dessin, le noir domine. Au centre, on voit un rectangle blanc où est présent un village détruit, une victime au bord d’une route et un homme assis désespéré. C’est la vision des femmes afghanes qui ne peuvent presque rien voir à travers leur burka, à part un pays en guerre.

L’auteur crée une émotion avec le contraste noir et blanc, grâce à la phrase qui montre de l’humour noir et en plaçant le lecteur dans la burka pour qu’il voit avec les yeux de la femme. Il a voulu toucher les lecteurs en les informant de la réalité : les Afghanes n’ont pas d’avenir.

L’objectif est atteint, on comprend ce que veut dire ce dessin, il nous touche par la pauvreté et la tristesse des paysages mais surtout par le manque de liberté de ces femmes.

 
Collège Maxime Javelly – rue du collège - 04 500 Riez – Responsable de publication : Mme LAWSON
Dernière mise à jour : mardi 17 décembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille